Départ de l’Hermione : le 18 avril de Yann Cariou

Yann Cariou, l’emblématique commandant de l’Hermione, revient, cinq ans tout juste après le départ de l’Hermione pour sa traversée de l’Atlantique, sur cette journée pas comme les autres 

Ce départ du 18 avril restera toujours gravé dans ma mémoire par la richesse des événements et l’intense émotion qui a régné de l’aube à la tombée de la nuit.

Au petit matin L’Hermione est à l’ancre au mouillage de l’île d’Aix. Les premières lueurs de l’aube font resplendir sa coque fraîchement repeinte, sa mâture élancée et son gréement ordonné et impeccable. Un tableau d’Ozanne. Elle semble concentrée, calme et déterminée, s’évitant doucement sur un plan d’eau particulièrement reposé comme si même la nature s’était recueillie pour ce jour unique et tant attendu du départ vers « les Amériques ». 17 années de labeur, de recherches et de volonté pour réaliser le rêve d’un petit groupe de passionnés.

C’est bientôt l’heure de partir et tout le monde retient son souffle, savoure l’instant présent, le temps semble suspendre son cours. L’équipage s’éveille et les premiers montent silencieusement sur le pont, regards furtifs, gestes mesurés ; chacun respecte l’émotion palpable des autres, regards rêveurs vers l’ile d’Oléron et la sortie du Pertuis, vers l’Ouest, l’inconnu..

Le programme de la journée est pourtant chargé et ce moment de calme et de plénitude va rapidement se briser avec l’arrivée des premiers journalistes qui prennent la frégate à l’abordage. Installation du matériel de direct, caméras vidéos, câbles qui encombrent anarchiquement sur le pont rangé impeccablement par les gabiers et gabières, cacophonie bruyante et invasive des essais de son, puis les responsables de la sécurité du président de la République qui investissent le navire avec leurs chiens excités et inquisiteurs.

L’instant de grâce est terminé, place à l’action.La frégate Latouche-Tréville de la marine nationale est venue mouiller non loin de L’Hermione. Grise et massive elle nous impressionne un peu mais manifeste l’intérêt de l’Etat Français et souligne l’aspect officiel de l’événement. Une cérémonie en l’honneur du commandant de Latouche se déroule à son bord, en présence du préfet maritime. Cérémonial soigné et impeccable, recueillement et émotion partagés par plus de 250 marins. En toile de fond, L’Hermione qui attire les regards de tous tandis que les discours s’égrennent et que s’envolent in fine les notes d’Amazing Grace au son du biniou..

Visite et échanges cordiaux avec le président François Hollande à bord de L’Hermione, accompagné de Ségolène Royal et des membres fondateurs de L’Association dont Bénédict Donelly et Eric Orsenna. Pour le président c’est une surprise de découvrir cette réalisation technique d’un autre temps et de rencontrer cet équipage nombreux et enthousiaste dont les yeux brillent et manifestent l’impatience du départ.

15h20, L’Hermione appareille pour effectuer une parade sur la Charente saluée par le Belem, la Nao Victoria et autres voiliers du patrimoine maritime. La remontée du fleuve est impressionnante car les berges sont envahies par une foule enthousiaste qui manifeste sa joie de toutes les façons possibles. des dizaines de voiliers, vedettes et navires à passagers nous escortent et nous acclament. La frégate salue tout ce monde, Les villes de Fourras, Soubise, les forts historiques et tire plus de 150 coups de canon !

A 20h15 après cet hommage nautique, la frégate retrouve son mouillage pour attendre le tir de feux d’artifice organisé par les collectivités locales. L’impatience règne désormais à bord et chacun ronge son frein après avoir versé quelques larmes d’émotion devant cette ferveur collective et pour certains lors d’un dernier échange avec les proches venus en nombre assister au départ

La nuit tombe, le vent d’orage se lève doucement et les premières gouttes de pluie tombent en s’accrochant aux mâts, aux voiles et à tout ce gréement consciencieusement imprégné de goudron.

22h00, les premières fusées sillonnent le ciel noir et déclenchent le poste de manœuvre général. Excitation, joie et calme de tout l’équipage réuni au complet sur le pont de gaillard. L’émotion domine, rendant les paroles rares et limitées aux actions nécessaires à la manoeuvre d’appareillage. Bientôt des silhouettes s’activent sur le pont obscur, chacun exécutant ses taches dans une ambiance étrange tandis que les feux d’artifice crépitent en jetant des éclats d’une lumière crue sur les cirés et le pont trempé.

22h42, l’ancre est « haute et claire ». L’Hermione appareille aux derniers tirs et s’enfonce rapidement dans les ténèbres humides. Instant surréaliste qui plonge chacun dans ses réflexions, ses interrogations et le sentiment de vivre un moment exceptionnel, que l’on n’oubliera jamais.Rapidement, cependant, les nécessités de la navigation s’imposent et les réflexes professionnels reprennent le dessus. Les flon-flon de la fête disparaissent brutalement et la frégate sillonne le Pertuis en route vers l’inconnu et une formidable aventure collective. A la sortie du Pertuis, dernier regard sur le phare des Baleines. Devant l’étrave : l’Océan Atlantique et l’Amérique !

Yann Cariou

4 réflexions sur « Départ de l’Hermione : le 18 avril de Yann Cariou »

  1. Mr Le Président,
    Nous y étions bien sûr à bord d’un bateau promenade. Un merveilleux souvenir, une longue attente avant le début du feu d’artifice (pour cause d’orage) et quelques semaines plus tard le voyage avec des adhérents (New-York et la remontée de l’Hudson, et la magique escale de Castine où l’Hermione quelques siècles auparavant avait entrepris une reconnaissance afin d’évaluer les défenses anglaise dans la baie de Penobscot. Encore merci de nous avoir permis de vivre ce rêve.

  2. Merci pour ces moments inoubliables et un grand merci au commandant Yann Cariou d’ avoir relevé ce défi et commandé notre belle Hermione !
    Sans oublier ceux qui ont permis cette merveilleuse aventure !

  3. Oh Capitaine, mon Capitaine,
    J’y étais aussi! Et je vous ai suivi, vous et L’Hermione partout où je pouvais depuis … Souvenez-vous de « la fille Jack Daniels » qui vous a laissé une bouteille de Jack quand vous êtes arrivée en Amérique. Je suis en train de construire une maquette de L’Hermione chez moi. J’avais prévu de venir à Rochefort en juillet pour danser sur L’Hermione avec vous mais il a été reporté à juillet 2021. Pourriez-vous me mettre sur votre carnet de bals pour une seule danse. L’Américaine, Joyce

  4. Incroyable histoire que ce magnifique voilier du passé , revenu au présent et qui fait toute notre fierté. Au début, je n ai pas réalisé l’événement, mais lorsqu’on aime la mer,On ne reste pas insensible. Si bien que je suis devenu un fan . Depuis 2015 , je guette toutes ses sorties et j’essaye de le mettre en image avec plus ou moins de succès. Qu’importe, . Rochefort, La Rochelle, la pallice, Ile d ‘Aix et son départ pour les USA, Brest, Armada de Rouen, rencontre en pleine mer. Tout est bon pour qu’il m’émerveille un peu plus chaque jour. Merci ,mille fois merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *