Quand l’Hermione embarquait … la Joconde !

« 1870, la Joconde au secret à Brest » 

Exposition du 10 avril au 20 septembre 2020 au Musée National de la Marine de Brest

C’est un épisode peu connu de l’histoire de France. En 1870, alors que les troupes prussiennes menacent la France, le musée du Louvre décide de mettre à l’abri ses chefs-d’œuvre les plus précieux. L’opération est top-secrète. Près de 300 tableaux, dont la Joconde, sont discrètement évacués dans le Finistère, à Brest.

Il avait en effet été décidé d’embarquer les œuvres sur un bateau pour les évacuer au plus vite, jusqu’à Rochefort, dans l’hypothèse où les Allemands seraient parvenus jusqu’en Bretagne.

Et c’est  la frégate Hermione – non pas celle de La Fayette bien sûr, dont l’épave repose depuis 1793 au large du Croisic – mais une frégate à hélice de 46 canons, équipée d’un moteur de 600cv, lancée en 1847 à Brest, qui va accueillir une invitée de marque : la Joconde !

« Devant la dégradation de la situation militaire, une nouvelle mission inattendue échoit à la marine : celle de garder en dépôt, dans l’arsenal de Brest, sous la responsabilité conjointe du préfet maritime et du ministre, une grande partie des valeurs monétaires de la Banque de France ainsi que les diamants de la Couronne, les tableaux les plus précieux du Louvre et, plus tard les drapeaux des invalides. En cas d’attaque de Brest, la frégate à hélice l’Hermione – armée en transport depuis le 19 aout – se tient prête à prendre la mer avec son précieux chargement. Sa mission est de gagner promptement le grand large, et de trouver refuge à Saigon…. L’Hermione n’accomplira pas cette étonnante mission, mais l’idée de replier sur les colonies les biens les plus précieux de la France en cas de désastre militaire, inaugurée en 1870, connaîtra une nouvelle application lors de la débâcle de 1940… »

(extraits de la Marine de Napoléon III de Michèle Battesti)

(Photo : DR) Archives d’Ouest-France /Thoma Bregardis

Pendant un an, entreposée dans une caisse, « La Joconde » de Léonard de Vinci est gardée à bord de la frégate « Hermione », dans le port militaire. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *