« Salé et ses corsaires » de Leïla Maziane élu meilleur livre de mer de l’année 2008

Le Prix du livre Corderie Royale – Hermione 2008 a été décerné mardi 9 décembre au livre « Salé et ses corsaires (1666 – 1727) ». Le prix a été remis à Leïla Maziane, l’auteur du livre, par Erik Orsenna, Président de la Corderie Royale, dans le cadre du Nautic, le salon nautique de Paris.

Un Prix Spécial a également été décerné aux Editions Chandeigne – Michel Chandeigne et Anne Lima – pour leur livre en 2 tomes : « Le voyage de Magellan (1519-1522) – La relation d’Antonio Pigafetta et autres témoignages ».

Prix du livre Corderie Royale – Hermione 2008

« Salé et ses corsaires (1666-1727) » de Leïla Maziane
Presses Universitaires de Caen

Livre d’aventures maritimes, le livre de Leïla Maziane retrace la vie des corsaires de Salé au cours de la seconde moitié du XVIIe siècle. Peuplée par des Morisques chassés d’Espagne, renégats, marins et marchands musulmans avides de revanche, cette cité du Maroc atlantique devient une république corsaire, un « La Rochelle maghrébin », dont les navires et les équipages cosmopolites écument l’océan jusqu’en Islande et dans les parages de Terre-Neuve. A partir d’archives inédites, l’étude de Leïla Maziane nous restitue une grande page de l’histoire du Maroc au temps du sultan Mûlây Ismâ’îl …

Prix Spécial

« Le voyage de Magellan (1519-1522) – La relation d’Antonio Pigafetta et autres témoignages »
Edition établie par Xavier de Castro, Jocelyne Hamon et Luis Filipe Thomas
Editions Chandeigne

Magellan (mort en 1521) est le plus célèbre des navigateurs, mais jamais l’ensemble des sources cartographiques et narratives se référant à son incroyable épopée n’a été rendu accessible au grand public. C’est l’ambition des deux tomes de cet ouvrage. Le premier offre une nouvelle transcription de la relation du « premier voyage autour du monde » laissée par Antonio Pigafetta, l’un des survivants de l’expédition, augmentée d’un très riche appareil critique. Grâce aux témoignages et chroniques du XVIe siècle, sans oublier les récentes études, il permet de faire la synthèse des connaissances sur le sujet, de reconsidérer certaines vérités tenues pour acquises et d’ouvrir de nouvelles perspectives pour l’interprétation historique de quelques énigmes. Le second rassemble d’autres sources, notamment les récits, lettres et dépositions des compagnons de Magellan, hommes de chair et de sang qui s’embarquèrent, il y a cinq siècles, dans la plus extraordinaire des aventures maritimes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *